Casinos en ligne : Perte annuelle de 182€ millions pour l’Etat français

Les casinos en ligne ont de plus en plus de succès dans l’Hexagone, en rassemblant près de 2 millions de joueurs réguliers. Il faut dire que ces plateformes dédiées aux jeux en ligne offrent une opportunité incomparable pour les joueurs en matière de divertissements. En effet, ces derniers peuvent y accéder en quelques clics et profiter d’une ribambelle de jeux différents, que ce soit des machines à sous, des jeux à gratter ou encore du blackjack en ligne. Ces plateformes offrent aussi la possibilité de pouvoir gagner de l’argent, et parfois de très gros jackpots, notamment grâce à leurs machines à sous possédant des jackpots progressifs.

Des casinos étrangers qui échappent au contrôle de l’Etat

Ces jeux d’argent en ligne permettent de rapporter des sommes importantes à l’État français dans la mesure où plus de 50% des revenus de ces établissements sont reversés à l’État. Cependant, de nombreux casinos en ligne sont implantés de façon illégale sur le territoire français en ne disposant d’aucune licence d’exploitation. Ces sociétés étrangères accueillant les joueurs français ne payent donc aucune taxe à l’Etat, tout comme leurs joueurs qui ne payent pas d’impôts sur leurs éventuels gains remportés sur ces plateformes illégales. L’Arjel qui est un organisme de régulation des jeux d’argent en ligne en France n’a en effet aucun pouvoir sur les sociétés étrangères qui opèrent en France. Ainsi, l’État français perdrait en moyenne 182 millions d’euros par an en raison de la non-imposition des revenus de ces casinos illégaux, soit un manque à gagner colossal pour l’État. Précisons enfin que les casinos étrangers ont aussi des conséquences néfastes sur les joueurs dans la mesure où ceux-ci ne sont pas protégés lorsqu’ils jouent sur ce type de plateformes non-régulées, avec par exemple la difficulté qu’ils peuvent parfois rencontrer pour récupérer leurs gains ou encore l’absence totale de mesures visant à protéger les joueurs à risque.